fbpx
Accueil > Actualités > Compte rendu de notre atelier numérique du 22 avril. Comment garder le lien avec ma communauté sportive ?

Compte rendu de notre atelier numérique du 22 avril. Comment garder le lien avec ma communauté sportive ?

Clubs à l’arrêt, infrastructures désertées, oui le confinement est dur pour les sportifs et les communautés ! Quand on sait que beaucoup de sportifs pratiquent pour créer du lien avec les autres, il est évident que cette période est vraiment très particulière pour le monde associatif. 

Mais comment garder le lien et surtout comment animer ou réactiver sa communauté sportive ?

Mercredi 22 Avril, Sports-Village a organisé 2ème atelier numérique avec pour invités Jean-Luc Le Danvic le président de l’UCK-NEF basket (environ 300 licenciés) et Christophe Henry, trésorier de Gouesnou Handball (environ 350 licenciés). Ces deux intervenants sont venus nous faire part de leur retour d’expérience sur cette période inédite de vie de club.

Compte rendu de cet échange.

Pour Christophe Henry, réussir à garder le lien était essentiel et selon lui la situation aurait pu être pire. En effet, son club étant déjà bien actif sur les réseaux sociaux, le lien a été maintenu assez naturellement en proposant diverses activités ludiques, des challenges, des entraînements individuels à la maison etc. Il faut garder un sentiment d’appartenance.

L’organisation du club est bien sûr “chamboulée” et le peu de visibilité sur l’issue de la crise amène pas mal d’interrogations sur le planning. Mais il faut garder une attitude positive et en profiter pour préparer la saison prochaine.

Du côté de l’UCK-NEF, les 4 salariés du club ont été passés à temps partiel. La saison est blanche, donc pas d’évolution au classement…”Dommage, nous étions bien placés pour monter à l’issue de la saison”. Le confinement amène à travailler différemment avec le comité directeur (20 personnes) et il faut s’adapter, trouver des solutions numériques pour le travail collaboratif. Trouver et apprivoiser des outils est essentiel pour la continuité des échanges. “On ne vivra plus après comme on a vécu avant”. Il faut s’équiper différemment et cette crise montre l’importance du lien et donc de nouveaux besoins apparaissent.

D’où une grande importance des réseaux sociaux?

Pour Christophe Henry et Jean-Luc Le Danvic, ils sont essentiels pour garder ce lien si important et si propre aux sports collectifs.

“Nous sommes habitués à être ensemble et c’est donc très dur pour nos adhérents”.

Animer nos Réseaux Sociaux  pour des séances physiques et des communications informelles d’une part, mais aussi et surtout pour prendre des nouvelles et aider ceux qui ont des difficultés.

Des conseils d’animations?

Pour Gouesnou Handball, des choses ludiques afin de créer de l’émulation, des réactions et essayer de rassembler le plus fortement possible. Challenge, jeux, conseils, photo souvenirs sont mis en place.

Mais il faut une récurrence pour ne pas perdre le fil et ainsi créer un rendez-vous, une attente.

 “Des personnes qui ne connaissaient pas se parlent désormais” grâce à nos actions. 

Nous avons même constaté une augmentation du nombre d’abonnés sur nos pages Facebook et Instagram précise Christophe. Peut-être de futurs adhérents ?

Du côté de l’UCK-NEF, là aussi des échanges réguliers mais pas qu’avec les adhérents. C’est aussi avec les partenaires du club, les parents, les collectivités locales.

“On n’était pas préparé à tout cela”. Grâce aux outils de visioconférence, des réunions virtuelles régulières sur l’animation du club jusque fin juin ont pu être discutées.

L’animation c’était aussi échanger avec nos partenaires qui souffrent également et c’est un peu à nous aussi  de les aider en incitant nos adhérents à les solliciter… Là ce sont eux qui ont besoin de nous souligne Christophe.

Pour Jean-Luc Le Danvic, il est important de n’oublier personne! Tout le monde n’est pas forcément équipé correctement en numérique et certains peuvent être réfractaires à internet, alors il nous reste le bon vieux téléphone!

Prendre des nouvelles de tous c’est essentiel d’autant plus que certains ont été atteints par le virus. Heureusement sans gravité précise-t-il…

Comment imaginer la reprise ?

Bien évidemment c’est flou…Tout le monde est un peu suspendu aux annonces et décisions jour après jour…

Dépendant des décisions des mairies… Il est très difficile de savoir ce qu’il va être possible de faire mais l’UCK-NEF par exemple envisage plusieurs scénarios pour ne pas être pris au dépourvu et pouvoir agir en conséquence.

Le stage d’été prévu par l’UCK-NEF est annulé mais des événements peuvent être envisagés. Tout dépendra bien sûr de ce qu’on pourra faire et ne pas faire.

Pour le Gouesnou Handball, on prend de l’avance, on prépare la saison prochaine et on essaie d’organiser le Pique-Nique de fin de saison.

Enjeu majeur, trouver un maximum de licenciés pour la saison prochaine une fois le confinement terminé… L’important étant de garder un esprit positif!